Couple nu au crayon

C’est une première, aujourd’hui c’est deux modèles qui posent. Un homme et une femme, lui est danseur et elle (Elena) est contorsionniste, qui connaissent bien leur corps. Des enchainements de poses où l’un (l’une) venait s’imbriquer sur et contre l’autre. Au crayon.

couple_001

couple_002couple_003 couple_004 couple_005 couple_006 couple_007

Publicités

Un bouquin normal

Aujourd’hui on parle un peu partout de la sortie d’un bouquin ( « Merci pour ce moment », tiré à 200000 exemplaires !) écrit par Valérie Trierweiler, qui revient sur sa relation (et la fin de cette relation) avec François Hollande. A ce que j’ai lu ça promet, et ça ne fera que faire un peu plus se dégonfler cette normalité que le futur Président nous avait vendue et qui n’était qu’un ballon de baudruche. Pour mémoire, un article du monde.fr  qui reprend les 6 dates de la faillite du président normal.

 

normal_scoot

Image d’illustration bidouillée par votre serviteur. L’image source vient de.

Nu au chat

Je ne sais plus à quand remonte mon dernier article graphique, mais ça doit faire un sacré bail. Je reviens donc avec du gribouillé, du dessiné, du croqué.
Le dessin scanné ci-dessous est fait d’après un modèle trouvé dans un catalogue de chez Artcurial. J’ai travaillé sur modèle papier du catalogue, mais je vous en joins la version pdf, dénichée sur le site internet de Artcurial (le modèle se trouve à la page 56 du pdf). J’ai bien aimé la pose du modèle et bien sûr le résultat de cette peinture à l’huile de Paul Albert Besnard.
Pour tout vous avouer, j’avais été attiré par la pose du modèle, j’ai donc commencé à faire mon dessin, puis j’ai regardé le titre du tableau : Nu au chat…au chat ? Je n’avais pas vu le chat, mêlé qu’il était avec les cheveux du modèle.

Alors, voici mon dessin scanné d’après œuvre au crayon sur papier A4 :

Nu au chat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon dessin sur table, avec son modèle :

Nu au chat_sur table

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et actuellement, je reste dans la même dynamique. C’est à dire que je suis en train de réaliser le même modèle, mais cette fois au pastel sec sur un grand support (50×65 je crois). J’ai déjà quelques photos du travail qui avance doucement mais sûrement. A voir prochainement.

Entre gris clair et gris foncé

Le 22 juin, nous avons eu encore une fois droit à un modèle, quelle chance. C’est Caroline qui posait, c’est d’ailleurs elle depuis plusieurs semaines. Je le redis, elle est très bonne, elle ne bouge pratiquement pas sur une pose et prend ce qu’elle fait, à savoir poser pour des artistes de pacotille, au sérieux. Je la remercie encore. D’autant que le cours de dessin prend ses quartiers d’été, ce qui signifie que les cours reprendront début septembre. Donc, ce mardi 22, la consigne était claire. Il fallait peindre notre modèle à la gouache, en noir et blanc uniquement, sur une feuille grand format (65×50), avec la possibilité de faire plusieurs poses sur une même feuille. J’ai fait deux poses de notre modèle, que je vous présente dans son format initial, puis chaque pose séparément.

Régression Freudienne

Cette semaine, nouvelle figure imposée, encore du Lucian Freud. Parmi une sélection d’œuvres du peintre découpées dans divers magazines (oui, on a peu de moyens dans notre atelier, mais le cœur y est) dans des format allant quasiment du timbre poste à un 13X18, il fallait en choisir une, puis la reproduire en couleur. Nous avions le choix quant à la technique ; pour moi ce sera les crayons de couleur.
J’ai passé un peu de temps sur internet pour vous retrouver mon modèle.  N’en connaissant pas le titre, mon entreprise s’est soldée par un demi-succès. J’ai finalement retrouvé une photo où l’on voit une partie de l’œuvre ainsi que le modèle, photo prise par David Dawson qui a été pendant longtemps l’assistant de Lucian Freud.

Dessin aux crayons de couleur et crayon gris mine B sur papier croquis format A3 (vous remarquerez la ligne noire horizontale qui vient de ce qu’à cause du grand format j’ai dû scanner le dessin en deux fois puis le recoller sur photofiltre)

L’original et le modèle dans l’atelier du peintre.

Ajout du 16/04/10 : Eurêka, j’ai enfin retrouvé une image du tableau. Je suis allé à la Fnac et j’y ai vu entre autres catalogues de l’expo le hors-série de Connaissance des Arts sur l’Atelier de Lucian Freud. Et que trouve-t-on comme couverture ? Mon tableau ! Le titre original est Girl In Attic Doorway (Jeune fille dans une embrasure de grenier) peint en 1995 . Le voici :

Note : Un second tableau porte le même titre. C’est le même sujet, l’angle de vue différant un peu, et la particularité est qu’il parait ne pas être terminé :

Je vous conseille la lecture de cet article du blog de helenablue.
Les peintures de Lucian Freud sur google.images.
La page consacrée à l’expo sur le site du Centre Pompidou.
Le dossier de presse en pdf : Freud_DP