Nu sanglant

Aujourd’hui je vous propose un nouveau travail à la sanguine. Encore me direz vous, mais cette fois point de reproduction d’œuvre, cette fois j’ai travaillé sur un modèle vivant. Après quelques dessins rapides j’ai terminé la séance par une dernière pose de 30 mn dont je vous livre le résultat.


Dessin sur papier, 21×29,7, sanguine et pierre noire.

Encore une sanguine

Cette semaine, deuxième séance de portrait à la sanguine. Comme la semaine dernière le support est une reproduction d’un dessin de François Clouet. Cette fois, il s’agit d’un portrait de Charles de La Rochefoucauld, comte de Randan exécuté (le portrait, pas le comte) vers 1555. Je me suis bien amusé pendant une bonne heure, et cette fois j’étais aidé de ma fidèle gomme.

Ci-dessous, l’original :

Portrait à la sanguine

Cette semaine séance de dessin à la sanguine et crayon noir. Pourquoi ? Parce que François Clouet travaillait ainsi. Au menu, reproduction d’une œuvre de l’artiste. J’ai copié le portrait de Claude de Châteaubrun de Beaune, dessiné vers 1564. L’original se trouve au Musée Condé à Chantilly. Dernière chose, je n’ai pas donné un seul coup de gomme, je l’avais oubliée.


L’original, âgé de plus de 400 ans tout de même.

Nu assis

A partir du croquis ci-dessus (que j’ai eu du mal à scanner, le trait au crayon est trop fin) je vous propose deux autres travaux.
Le premier, ci-dessous, a été réalisé à la plume (sauf les quelques aplats au pinceau) dans le cadre de mon atelier hebdomadaire.

J’ai réalisé le second au pinceau et à l’encre.

Un modèle, trois résultats.