Rétroviseur

Le Gitan et le Lion

Johan Museeuw n’a pas gagné !

Il n’a pas rejoint Roger De Vlaeminck au palmarès des vainqueurs de Paris-Roubaix. Depuis 2002, le challenge annoncé de Johan Museeuw était de gagner un quatrième Paris-Roubaix et ainsi devenir le co-détenteur de victoires sur cette course avec De Vlaeminck. Il n’y est pas parvenu. Ça ne fait pas de lui un petit coureur pour autant.  Museeuw est n° 5 ex aequo (avec Herman Van Springel et Sean Kelly !) au classement des vainqueurs de classiques derrière Eddy Merckx, Rik Van Looy, Roger De Vlaeminck et Jan Raas (excusez du peu !). Une mise au point s’impose tout de même. Voilà quelques années que dans l’inconscient collectif Museeuw est considéré comme le spécialiste, la référence de Paris-Roubaix, et cela fait autant d’années que je trouve cela usurpé. Certes, il a franchi la ligne du vélodrome de Roubaix à 3 reprises en tête (en 1996, 2000 et 2002), il a aussi terminé une fois deuxième (en 2001) et deux fois troisième (en 1995 et 1997).

Pour tout dire, sur les 14 fois où il a été classé il termine 10 fois dans les 10 premiers (4ème en 1993, 5ème en 2004, 7ème en 1992 et 9ème en 1999). Ses places de 12ème en 1990, 13ème en 1994, 16ème en 1991 et 33ème en 2003 en revanche alourdissent son coefficient de réussite (si l’on applique la formule « cumul des places / nombre de places » cela donne un coefficient de 7,85 ).

Par comparaison, De Vlaeminck s’est classé 12 fois, dont 4 fois 1er (en 1972, 1974, 1975 et 1977), 4 fois 2ème (en 1970, 1978, 1979 et 1981), une fois 3ème (en 1976), une fois 6ème (en 1982) et 2 fois 7ème (en 1971 et 1973), soit toujours dans les 10 premiers ! Le coefficient de réussite est pour De Vlaeminck de 2,91. On me rétorquera qu’il ne faut pas comparer l’incomparable, d’autant que près de 30 ans séparent les deux coureurs.

Mais je ne peux m’empêcher de remarquer que Johan Museeuw est (était) considéré comme le plus grand coureur de classiques actuel alors que Roger De Vlaeminck était de la génération d’Eddy Merckx et a ainsi souvent subi sa domination. Je vous laisse imaginer ce qu’aurait pu être le palmarès du Gitan sans le Cannibale !

NB : J’ai écrit ce commentaire le 29 mai 2004 alors que Johan Museeuw avait arrêté sa carrière pro au Grand-prix de l’Escaut le 14 avril précédent. Il est important de noter sa condamnation au mois d’octobre 2004 pour dopage intentionnel à une suspension de quatre ans dont deux ans effectifs, mais il était déjà à la retraite.

Publicités

Une réflexion sur “Rétroviseur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s