Noir c’est noir, il y a de l’espoir

chaanie-sp2Ce matin je reçois la revue Première à laquelle je suis abonnée pour le meilleur et surtout pour le pire. Il fut un temps où Première était LA revue décalée, celle qui s’affranchissait des copineries critiques, des courants esthétiques, bref de l’air du temps, pour aimer des films différents.

Désormais, il est encore possible de lire une critique en cherchant bien dans le fouillis publicitaire et même de la trouver bonne… Mais c’est devenu assez rare.

Ce matin donc, je reçois ma revue et je me jette sur elle avec l’avidité d’un jeune chiot devant un bon nonos parce que Dallas ça lasse. Je tourne les pages, tourne les pages en quête d’un peu de substance et je tombe sur LA bonne raison d’être abonnée : une publicité. Oui, ça fait cher la pub, mais celle-là, je l’ai trouvée drôle et son sujet m’a beaucoup plu.

C’est une publicité pour la chaîne câblée « 13 ème RUE » qui se targue d’être « La chaîne action suspense ». Au centre de la page une carte d’abonnement à un centre d’UV, tamponnée de dizaines de dates s’étalant sur une vingtaine d’années. Cette carte porte la mention « UV soleil » de façon très visible et en haut à gauche de cette carte, la photo de son possesseur : un homme noir d’une quarantaine d’année, chauve avec une moustache et le regard qui tue. Enfin, sous la carte, ce texte :

« Dès le 18 septembre, chaque dimanche à 20h50. Il est toujours flic, il aime toujours les sucettes, il est toujours chauve et il est presque toujours grec. Retrouvez Kojac avec Ving Rhames dans le rôle du célèbre inspecteur. Cette nouvelle série, inédite en France est loin d’être une pâle copie de l’ancienne. Une exclusivité 13 ème rue ». Kojak revient. Et maintenant on sait où il était pendant ces 20 ans d’absence.

  • D’abord, gros éclat de rire : Kojak le palot le plus chauve de la télé, le grec le plus célèbre de la télé (après peut-être Nikkos) devenu aussi noir que noir ! J’adore. Je trouve que cette idée vaut tout les défilés organisés par toutes les associations contre le racisme. Imaginez-vous ! Le public de Kojak avait en moyenne 45 ans. Je ne voudrais pas faire d’amalgame douteux entre racisme supposé et relative ancienneté, mais balancer à ce public qui aujourd’hui tape la soixantaine déclinante un acteur noir en prime time dans le rôle de Kojak, c’est aussi gonflé que Vahiné. C’est ça le militantisme éclairé, c’est ça lutter contre le racisme.
  • Ensuite, petit rire jaune : eh oui, cette audace nécessite quand même une campagne de communication publicitaire de taille. Cela revient à dire que les responsables de ce choix ne sont pas rassurés sur la viabilité de leur projet et persuadés que c’est vraiment un risque. C’est dommage qu’on en soit encore là. Alors mettre un noir dans le rôle de Kojak nécessite vraiment une présentation humoristique ? Y-a t-il quelque grogne à désamorcer ? C’est bien à cela que sert l’humour dans ce cadre, non ? A faire passer la pilule. C’est donc du militantisme malgré tout frileux. La réelle prouesse aurait été de balancer le premier épisode sans communiquer sur le changement d’acteur. Le jour où on fera cela, on pourra parler de déclin du racisme. Vous vous rendez compte ? En 2005, mettre un noir à la télé nécessite que l’on communique humoristiquement sur le sujet ou qu’on en fasse carrément le sujet d’une émission (comme ce fut le cas pour la présentatrice du JT originaire de nos belles îles). Enfin, je suppose qu’on ne pas avoir le noir et l’argent du beurre. On pourra toujours trouver limite cette idée d’UV… Je n’ai pas honte de dire que ça me fait rire, mais je ne suis pas de nature à ne pas rire à ce genre de blague super fine.
  • Enfin et quoi qu’il en soit, je vous le dis mes amis, je ne boude pas mon plaisir et je salue même l’initiative : les enjeux commerciaux dictent sans doute aux audacieux de prendre ces précautions irritantes sur le fond mais réjouissantes sur la forme.

Allez, devant vos yeux ébahis, voici Kojak avant, et le voici maintenant :

Note : ce n’est pas l’image d’origine. nikko

Rien à dire, tout y est, la boule à zéro, le regard intense, les lunettes ultra fashion et la sucette. Pour info, si ce visage vous dit quelque chose c’est normal : vous l’avez sûrement vu dans Pulp Fiction.

Noir – Blogo ergo sum (cliquez)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s