Je me souviens de Georges, et vous ?

chaanie-sp2Extraits de Je me souviens de Georges Perec : « Le principe est simple : tenter de retrouver un souvenir presque oublié, inessentiel, banal, commun, sinon à tous, du moins à beaucoup. Ces souvenirs s’échelonnent pour la plupart entre ma 10ème et ma 25ème année, c’est à dire entre 1946 et 1961. Lorsque j’évoque des souvenirs d’avant-guerre, ils se réfèrent pour moi à une époque appartenant au domaine du mythe : ceci explique qu’un souvenir puisse être « objectivement » faux ».

Projet bien moins anodin qu’il n’y paraît : nous sommes chez Georges Perec tout de même…

Morceaux choisis :

« 179 : Je me souviens que le lendemain de la mort de Gide, Mauriac reçut le télégramme suivant : « Enfer n’existe pas. Peux te dissiper. Stop. Gide. »

« 336 : Je me souviens aussi que l’Express s’étant sous-titrée « l’hebdomadaire de la Nouvelle Vague », le canard enchaîné avait fait remarquer qu’on aurait d’avantage attendu d’un organe de presse qu’il se donne de donner des nouvelles précises. »

Et celle-là pour talula (toi et ton excellente mémoire n’aurez pas oublié le jour où Claudine L. nous fit part de cette blague d’hellénistes potaches) et tous ceux qui comme elle et moi ont eu le bonheur d’étudier le grec ancien :

407: Je me souviens de :

– ouk Elabon’ Polin ‘ ?

– Alagar, elpis éfé kaka ! »

A découvrir sans modération…

Je me souviens de Georges, et vous – Blogo ergo sum (cliquez)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s